29 JUIL 2016 : l'Etat a choisi Vinci

La décision vient de tomber : l'Etat a choisi le consortium VINCI qui a fait une offre à 535 millions d'euros la concession de Lyon St Exupéry.

 

Un communiqué de presse a été diffusé par l'agence des participations de l'Etat (voir ci-dessous).

 

"Le consortium s'engage à la croissance du trafic tout en limitant l'impact sur l'environnement". Les 2 objectifs sont-ils vraiment compatibles ?

 

Les Présidents de la Région et du Conseil Général du Rhône n'ont pas apprécié d'être exclus de la sélection des repreneurs et annoncent qu'ils vont déposer un référé au tribunal administratif.


17 JUIL 2016 : l'argent au détriment de l'environnement...

La privatisation de l'aéroport de Lyon St Exupéry risque d'être un Toulouse bis (aéroport vendu aux mieux disant = un consortium Chinois).

 

A quelques jours de la décision finale, on peut constater que la concertation avec les élus est un échec.

 

Dans un 1er temps, seule la communauté de communes de l'Est Lyonnais est impliquée dans le processus de la vente. Les élus de l'Isère et de l'Ain sont exclus alors que leurs territoires sont impactés par l'aéroport.

 

Ensuite, les grands élus dont le Conseil Régional, CCI, Métropole, Conseil Général Rhône devaient rencontrer les 6 candidats au rachat à Paris mercredi le 13 juillet pour la présentation de leurs projets industriels. L'agence des parts de l'Etat les a informés le lundi 11 qu'ils ne verraient que Vinci et Macquarie (les 2 offres retenues seraient 25% meilleures que les autres).

 

A l'exception de Gérard Colomb (proche d'Emmanuel Macron), les élus ont boycotté la réunion en employant les termes "simulacre de concertation" "mascarade" http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Aeroport-de-Lyon-les-actionnaires-locaux-quittent-les-negociations.

 

A Nice, la rencontre avec les candidats prévue les 12 et 13 juillet a été annulée 1/2 heure avant !

 

Cette façon d'agir est sidérante et confirme que seul l'argent est pris en compte au détriment du projet industriel et de l'environnement. Ce n'est pas acceptable !

 

Evelyne Lavezzari, Présidente de l'Acenas


12 MAI 2016 : communiqué à la presse - pour le conseil d'Etat, il n'y a pas d'urgence à s'occuper de l'avenir !

Revue de presse suite au communiqué : Le Dauphiné Libéré, Le Progrès, Lyon Capitale.