Le projet d'extension à 4 pistes :

Depuis la mise en service en 1975, le nombre de passagers est passé de 1 860 000 en 1976 à 11 037 413 en 2018 (+7,4% // 2017)

Évolution des passagers de 2001 à 2018. Source : aeroport.fr

En bleu, total des passagers par an. En rouge, part des passagers vol low cost.
En bleu, total des passagers par an. En rouge, part des passagers vol low cost.

A son ouverture, l’aéroport fonctionnait avec 1 seule piste, la seconde était programmée en 1980, mais ne sera mise en service qu’en 1992…

L’Avant Projet de Plan de Masse (APPM) de 1970 prévoyait 6 millions de passagers pour 1985, 12 millions pour 1992 : la réalité en est une autre puisque les 6 millions ne seront atteints qu’en 2006 et le maximum de passagers enregistré à ce jour n'est que de 10 millions.

Dès 2003, l’aéroport envisage la mise en service de 2 nouvelles pistes (PROJET SATOLAS 2015). Voici les chiffres de l’année 2018 en comparaison des autres aéroports européens :

AEROPORTS

NOMBRE

PISTES

PASSAGERS

EN MILLIONS

LYON 2 11 037 413
MANCHESTER 2 28 292 797
BARCELONE 3 50 172 457
PARIS ROISSY 4 72 229 723 
FRANCFORT 4 69 510 269
LONDRES HEATHROW 2 80 100 311

  

Le projet 2015 nous expliquait qu’en 2005, l’aéroport serait saturé dans sa structure actuelle ! Si la croissance de nombre de passagers suit une croissance régulière, ce n’est pas le cas du nombre de mouvements (atterrissage + décollage). Après avoir stagné entre 60 000 et 70 000 mouvements annuels pendant des années, le nombre de mouvements a atteint 130 000 en 2001.

 C’est à partir de là, que la saturation des riverains s’est accentuée : plaintes auprès du médiateur, manifestations, mobilisation des riverains et des associations.

 

Évolution des mouvements de 2000 à 2018. Source aeroport.fr

Si pendant quelques années, les mouvements ont eu tendance à diminuer, la reprise s'est amorcée en 2017.

Alors pourquoi une remise en cause de l’extension à 4 pistes ?

              - car ce n 'est pas parce que la seconde piste est trop proche de la première (et d'après les normes, il est impossible de faire décoller un avion pendant qu'un autre atterri) qu'il faut construire un autre aéroport en pleine zone urbaine !

              - car selon l’Acnusa (autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires), un aéroport doit être construit dans une zone de 10 kms x 60 kms vide de toute habitation ! 

SITUATION AVEC PROJET D'EXTENSION A 4 PISTES